A l’occasion de son 3e diner Gala de bienfaisance qui s’est tenu, ce vendredi 23 décembre au Radisson Blu sous le thème « le CHAMCI au secours des enfants atteints d’insuffisance rénale», le Club des Hommes d’Affaires Musulmans de Côte d’Ivoire (CHAMCI) et ses partenaires ont réussi le pari de rassembler, à travers dons et vente aux enchères, 50 millions de Fcfa pour assurer des traitements aux enfants malades du rein.

Cette somme sera remise à l’Unité de Néphrologie Pédiatrique du CHU de Yopougon qui est la seule unité totalement fonctionnelle en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest depuis 7 ans à traiter cette pathologie.

Sur les quatre (04) machines de dialyse du centre, trois (03) sont en panne alors que le prix d’une machine s’élève à environs 15 000 000 de fcfa, d’où cet intérêt pour cette entité qui sauve des vies.

A ce jour elle a traité plus de 4 600 enfants avec un taux de guérison d’environ 80% et elle dispose d’un service de soins pour la dialyse ainsi que d’un laboratoire d’analyses autonome dont les revenus servent à acheter des intrants pour la prise en charge des malades.

Lors de son allocution, le président du Club, Doumbia Mamadou a souligné l’importance de l’action en faveur des enfants malades du rein. Par la suite il a fixé les prochains objectifs du CHAMCI qui sont la dotation d’un siège et d’un club house, l’installation d’une banque islamique et d’une école de formation d’excellence.

Le Professeur Adonis Koffy Laurence, directrice de l’unité de néphrologie du CHU de Yopougon a quant à elle salué les membres du CAHMCI qui l’ont invitée à participer au gala.

« Le cœur des membres du CHAMCI ne s’est pas seulement arrêté aux affaires mais à sauver des vies » s’est-elle réjouie.

Elle a ensuite présenté son unité et la maladie qui est souvent inconnue : « L’unité a été créée en 2008 pour répondre à la prise en charge concernant les enfants présentant une maladie rénale. En plus de l’insuffisance rénale, il y a d’autres maladies du rein chez l’enfant et ces maladies doivent être dépistées tôt pour qu’elles puissent être soignées » a-t-elle souligné, ajoutant que « les maladies rénales sont bien une réalité chez l’enfant en Côte d’Ivoire puisque nous avons une moyenne de 600 consultations par an ».

L’unité fait des consultations, des hospitalisations et a été l’un des premiers à proposer la dialyse péritonéale.
Cependant, le manque de moyens des parents et de subvention de l’Etat fait défaut. Elle lance donc un appel à l’Etat pour qu’il apporte son appui en subventionnant le traitement des enfants à l’image des adultes qui ne payent aujourd’hui que 1750 fcfa au lieu de 80.000 fcfa.

« La première chose est d’avoir des consommables pour soutenir le prix des dialyses qui se trouve entre 80 et 250 000 pour les enfants » espère Mme Koffy.

Le traitement de symdrôme néphrotique chez l’enfant coûte annuellement 1 501 000 FCFA quand l’insuffisance rénale aigüe et chronique coûte chacune 2 881 470 de Fcfa.

Notons qu’il y a deux types d’insuffisance rénale : l’insuffisance rénale aigue dont ont guéri avec les traitements et l’insuffisance rénale chronique qui requiert un traitement à vie. Les enfants sont alors suivis pour leur permettre d’avoir une vie et une scolarité normale.

Le CHAMCI est une association apolitique d’hommes et de femmes d’affaires, créée le 20 juillet 2002 dont la mission est de travailler à créer une synergie entre les hommes et les femmes d’affaires, réaliser et faciliter par le canal des Hommes d’affaires Musulmans des projets d’investissements individuels ou collectifs et utiliser les valeurs de l’éthique Musulmane pour favoriser la réussite des affaires.

Atapointe   http://news.abidjan.net/h/606760.html

 

3e diner Gala de bienfaisance

Hits: 11