«IL Y A BEAUCOUP DE BONNES CHOSES ET CE GALA SERA UN SUCCÈS »

Quel est l’état des préparatifs du 4ème gala de bienfaisance du Chamci?

Le gala de bienfaisance se prépare sous de très bons auspices. Les préparatifs se font aujourd’hui avec beaucoup de maturités. A notre 4ème expérience, nous pouvons dire que nous sommes bien outilles avec une équipe du comité d’organisation qui maîtrise les choses en matière d’organisation de gala. Nous sommes confiants. A ce jour, nous pouvons dire que nous sommes fin prêts a l’intérieur comme de l’extérieur.

Quel rôle jouez-vous exactement?

Je m’occupe de la conception d’une manière générale de tout ce qui est documents d’actions par rapport a cet événement important pour la vie du club. Je suis un peu a la direction scientifique, a la conception, et je vais également a la mise en oeuvre des actions tracées a partir de la réflexion. Concernant les actions, qu’est-ce qui est fait concrètement a ce jour?

Le bureau est a pied d’oeuvre. Nos partenaires, même les chancelleries sont informées en interne comme en externe. Nous avons des contacts assez pousses avec des pays amis.

Quelles est l’interêt du choix porte cette année sur l’ICA?

Ce qu’on pourrait noter ici comme épicentre des actions du Chamci, les préoccupations touchant l’enfant qui est l’avenir de demain et touchant également la famille. C’est cela le centre d’intérêt du Chamci et la mise en place de la nouvelle gouvernance Cette année, c’est en faveur des enfants malades du cœur. Ce sont deux grandes pathologies graves au centre de préoccupation sanitaires. La prise en charge coûte très chère. Il faut dire qu’il n’y a pas suffisamment d’actions sur la question. La maladie ne choisit pas la famille, la religion, (…), d’ou nos actions en faveur de ceux qui ont besoin de vivre comme nous. C’est une décision collégiale qui nous engage tous. Je trouve le choix très pertinent. Pour soutenir un malade du cœur selon les spécialistes, il faut mobiliser entre 2 millions et 23 millions de nos francs. Le Chamci n’a pas toutes ces ressources mais a la volonté de mobiliser les hommes qu’il faut, les institutions qu’il faut, les ressources qu’il faut pour réunir un minimum de moyens pour soulager un temps soit peu les besoins énormes.

Comme l’an dernier, ces dons seront évaluables tant en matériel qu’en espèce?

Oui, nous avons la volonté de faire toujours mieux. Pas en comparaison avec quelqu’un d’autre mais par rapport a nos propres performances. L’an dernier, nous avons prévu donner jusqu’à un certain niveau, mais nous avons dépasse largement le niveau prévu. Car, a chaque année, sa moisson. Nous n’avons forcement toutes les ressources dans un coffre-fort. Mais, nous suscitons la mobilisation a soutenir les causes humanitaires et sociales. Nous estimons que nous devons faire un peu plus que l’an dernier.

Dans le cadre des préparatifs du 4ème gala, vous êtes toujours entoure des jeunes. Qu’attendez- vous d’eux cette année?

J’attends beaucoup d’eux. Evidemment, quand vous voyez le pool secrétariat, il est fait de beaucoup de jeunes essentiellement. Pour nous au Chamci, il y a un esprit. Vous avez vu que la présidence du Chamci a été rajeunie. C’est normal que le comité soit fait de jeune. Nous voulons faire en sorte que ceux-ci des leur plus jeune age apprennent déjà a s’outiller pour le futur. Nous n’avons pas cette volonté-la de nous éterniser ici.

Quels sont obstacles que vous rencontrez actuellement?

Nos obstacles, sont les suspens qui nous animent. Cela sier aux personnes qui veulent reussir. De se dire que rien que rien n’est parfait. Il faut toujours se remettre en cause. On veut des resultats tout de suite et quand pa n’arrive pas, on est un peu inquiet. En dehors de ces aspects-la, je dirai que les choses se passent plutot pour le mieux. C’est vrai que l’reuvre humaine est imparfaite. Seul Dieu est parfait. Nous pensons qu’il y a beaucoup de choses que nous allons rattraper cette annee. Par rapport a la qualite de l’accueil des participants par rapport au respect du timing qui sera fixe. Le programme du 24 decembre prochain est fin pret. Pret a ne pas decevoir notre public et a ne pas les fait attendre trop longtemps. Nous comptons faire faire en sorte que les choses aillent de fapon methodique. Nous comptons joindre l’agreable à l’utile. L’agreable, ce sont les aspects festifs du gala et l’utile c’est comment mobiliser une somme raisonnable pour la cause.

On attend souvent dire que l’argent est le nerf de la guerre. Qu’en est-il de l’organisation du prochain gala du Chamci?

Nous sommes a la recherche constante de ce qu’il nous faut comme ressources matérielles et financières pour la réalisation de notre vison par rapport a ce gala-la. Rien n’est impossible a Dieu et nous avons la foi. Les moyens humains sont la, il n’y a pas de raison que les moyens matières et financières ne suffisent pas.

Vous vous attendez a peu près combien de personnes a ce gala?

Nous attendons entre 300 et 400 personnes. C’est pour cela, je vous disais qu’aucune organisation n’étant           parfaite, nous ne dépasserons pas les limites que nous nous sommes fixes. Comme il y a des données qui ne dépendent pas de nous. Je peux vous dire que c’est pratiquement boucle a deux mois de l’événement.

Quelles sont conditions de participation pour les membres et sympathisants du Chamci ?

Le Chamci est a la recherche sans cesse de nouveaux membres. De ce point de vue, ce n’est pas limite.

Pourquoi avoir choisi le mois de décembre pour I’organisation du gala lorsque nous savons que c’est un mois charge pour les Hommes d’affaires? 

Oui, c’est un mois charge pour tout le monde. Le mois de décembre a ses avantages de cumuler beaucoup de fêtes. Ce qui nous intéresse ici, a marque aussi la fin de l’année. Nous avons commence notre gouvernance dans un mois de décembre. Donc, le décembre nous permet de faire une sorte d’autocritique du Bureau exécutif. Mais pour ce qui est du thème sur les enfants, est-ce qu’il y a une meilleure période pour parler des enfants qu’en décembre. Le Chamci n’est pas cloisonne. Nous avons une vision communautaire certes, parce qu’il s’agit d’un club des Hommes d’affaires musulmans. Mais, nous avons la volonté en agissant de faire profiter toute la société. C’est un phénomène sociétal que de dire que décembre est le mois ou on fête “Noel” pour célébrer les enfants. En faisant cette célébration, il faut se souvenir que tous ces enfants ne vont pas participer a la fête de Noel. Et comme ils sont malades, il ne faut pas les laisser pour compte. Il faut aussi voler a leur secours. Ce mois est très approprie au regard de la vision du Chamci et par rapport au thème qui est débattu.

Quelle assurance donnez-vous aux membres du club et a vos invites?

Il faut que les membres et invites viennent nombreux pour faire du gala un gage de succès. Le Chamci n’est pas l’affaire des membres du Bureau, du Cosim, du conseil d’administration et de ceux qui dirigent les organes opérationnels. Le Chamci est d’abord et avant tout, de tout le monde (membres et invites). J’appelle a la mobilisation de tous a quelque niveau que ce soit pour que nous puissions relever ce nouveau défi qui s’impose a nous dont le fondement est l’aide que nous pouvons mobiliser en faveur des enfants malades du cœur. Il y a beaucoup de bonnes choses et ce gala sera un succès.

Quel est votre mot a l’endroit du parrain et les invites spéciaux?

Ce sont les mots de gratitude. C’est de leur dire merci de nous faire confiance. C’est de leur dire d’accepter de nous accompagner dans cette aventure. Ensemble, nous allons vivre avec leur foi, avec leur appui exceptionnel en faveur des enfants malades de cœur. Que les sympathisants ne continuent pas de traîner les pas, qu’ils viennent. Chacun a sa place au Chamci qui est une organisation apolitique comme le stipule nos règles.

“Je réitéré mes félicitations et mes encouragements a la nouvelle équipe dirigeante”

Le Chamci amorce un nouveau départ marque par I’Ag de 2016 et le gala de bienfaisance en faveur des enfants malades de reins après un moment de veille. Qu’est-ce pourrait fonder votre espère sur l’avenir de ce club?

Sous I’impulsion des membres d’honneurs et des doyens du club, le CHAMCI a réussi le défi de son passage de témoin a la jeune génération actuellement a la manœuvre, qui fait preuve de beaucoup d’imagination en développant une dynamique interne amélioration de ses finances au niveau du fonds de garantie par exemple, de même que par le biais des galas de bienfaisance qui ont su booster sa reconnaissance et sa notoriété au plan national.

Apres le dernier AG, quel poste occupiez-vous a présent?

Je reste membre du Chamci sans affectation officielle de poste mais, chacun dans sa position doit pouvoir apporter sa pierre a édifice.

Quelle votre contribution dans la dynamique et la réussite des activités du Chamci? 

N’étant plus membre du Bureau, je reste membre a part entière du CHAMCI, à la disposition de l’équipe dirigeante comme je l’ai indique plus haut.

A quel niveau comptez-vous positionner le Chamci sur l’échiquier communauté musulmane et même nationale?

Le CHAMCI reste la seule organisation d’hommes d’affaires au service de notre communauté au plan national. Fasse ALLAH qu’il parvienne a y prendre toute sa place.

Selon votre expérience, quels conseils a l’endroit du nouveau trésorier du club?

Le rôle du Trésorier reste essentiel dans la conduite de l’action du Bureau qui a besoin d’une boussole a jour et des finances tenues en temps réel pour une bonne visibilité et une meilleure appréciation de son parcours. Il lui revient donc d’assurer un suivi régulier et des arrêtés réguliers de ses comptes au plan mensuel afin de les tenir a la disposition du Bureau.

Le Chamci organise le 4ème gala de bienfaisance en faveur des enfants malades du cœur internes a l’Institut de cardiologie d’Abidjan.

Comment appréciez- vous cette initiative?

C’est une initiative louable.

Comment peut-on mobiliser les fonds et en même temps assurer la rentabilité financière du club?

La mobilisation des fonds s’entend des fonds en interne et des fonds en externe pour faire face a ses responsabilites societales, ce qui demande beaucoup d’imagination au niveau du Bureau comme il sait si bien le faire deja.

Cependant, les membres ont la responsabilité d’assurer la survie du Club par leurs cotisations et les apports qu’ils peuvent faire dans le cadre des œuvres de bienfaisance en fonction de leurs moyens propres.

Comment créer, développer et consolider des sources de profits générées par le club, ses membres et la communauté ?

Il faut faire confiance au Bureau et des séances de brainstorming peuvent être aussi dédiées a ce sujet.

Comment élaborer une stratégie de mobilisation des ressources interne et externe du club ?

Je me référé en cela a ma réponse a la précédente question.

Est-ce qu’il peut y avoir selon vous, d’autres moyens d’organiser les événements pour mobiliser les ressources ?

Je fais confiance au Bureau en la matière.

Est-ce que vous pensez que les stratégies de solidarité du Chamci en faveur de la communauté musulmane nationale répondent aux attentes de ces bénéficiaires ?

J’ai participe a une remise de dons du CHAMCI aux mosquées durant le mois de ramadan dernier qui fut un véritable succès, de appréciation des bénéficiaires.

Combien souhaitez-vous mobiliser au prochain gala de bienfaisance ?

Si aucun montant n’est fixe officiellement, la contribution reste discrétionnaire, sauf pour certains grands donateurs peut-être.

Et si on vous demandait de donner une assurance aux membres et aux invites ?

Je dirais que j’y serai inch’ALLAH.

Avez-vous un message de fin?

 C’est tout simplement de réitérer mes félicitations et mes encouragements a la nouvelle équipe dirigeante en laquelle, je place toute ma confiance tout en la remerciant très sincèrement et du fond du cœur pour la dynamique insufflée aux activités du club et pour le rendement du dernier dîner gala de bienfaisance en faveur des enfants malades du rein qui a tenu toutes ses promesses.

TRAORE YAKOUBA (Secrétaire Général)

Hits: 11

Étiqueté avec :