Les experts planchent sur la mise en œuvre d’actions prioritaires

Booster le développement de réel de la sous-traitance dans l’Union économique et moné­taire de l’Afrique de l’ouest (Uemoa). C’est ce qui sous-tend la réunion annuelle du Réseau des bourses de sous-traitance et de partenariat (Bstp)  de l’Union, ouverte ce lundi à Abidjan avec l’examen des modalités de mise en œuvre des actions prioritaires de la matrice d’actions de l’organisation.

Pour Vapo Akpess, directeur de cabinet adjoint du ministre de l’Économie et des Finances, cette ren­contre s’inscrit dans la formulation de recommandations pertinentes pour un développement réel de la sous-traitance dans l’espace éco­nomique à travers la mise en œuvre d’un projet pilote de. label des compétences Bstp, Il s’agira, a- t-il souligné, d’amorcer les premiers programmes de l’écosystème du réseau des Bstp de l’espace Uemoa relatifs à l’assistance des Pme et de capitaliser les acquis des Bourses de sous-traitance et de partenariat en vue de faire d’elles les principaux leviers de croissance des Pme. Insistant sur l’importance de la sous-traitance, Yapo Akpess a relevé qu’il y a un marché pour la sous-traitance qui se présente comme une réponse idoine à l’organisation rationnelle de ta production industrielle.

« Les entreprises devraient intégrer une démarche qualité dans leur processus de production et adopter un système de management effi­cace avec des outils de pilotage stratégiques en vue de faire face au défi de la compétitivité qui reste encore l’un des problèmes majeurs auxquels sont confrontés les entre­prises de l’union », a fait remarquer le directeur de cabinet adjoint. Bien avant, le représentant résidant de la Commission de l’Uemoa, Jean Gustave Sanon, a salué la mise en place de ce réseau qui vise à mutualiser les efforts pour former un marché plus étendu de la sous- traitance afin de réduire les difficul­tés de fonctionnement des Bstp. Avant de déplorer los insuffisances des bourses de sous-traitance. Ce qui fait que «nos bourses de sous- traitance ne sont pas assez outillées pour répondre efficace­ment à l’ensemble des attentes des donneurs d’ordre, notamment les entreprises minières qui prospèrent dans les États membres de l’union».

Le Réseau des Bstp de l’espace Uemoa comprend le Bénin, le Bur­kina Faso, la Côte d’ivoire, la Gui­née-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Source : journal Le patriote

RÉUNION ANNUELLE DES BOURSES DE SOUS-TRAITANCE DE L’UEMOA

Hits: 3

Étiqueté avec :