Le Hadj est lié au mois de Ramadan
Le Hadj est un des sujets importants liés au mois de Ramadan. Ce sujet doit être abordé assez tôt afin que la personne s’y prépare à l’avance en espérant qu’Allah, exalté soit-Il, lui donnera la possibilité d’aller faire le pèlerinage à Sa Maison Sacrée. Nous avions également rappelé, avant le mois de Ramadan, qu’il fallait qu’elle se prépare pour ce dernier afin qu’elle puisse bénéficier, durant cette période de pardon, c’est-à-dire durant cette période qu’est le mois de Ramadan, de la miséricorde d’Allah, exalté soit-Il, et de Son pardon ainsi que du fait d’être sauvé du Feu. Il doit donc s’y prendre à l’avance afin d’être prêt, lorsque le mois de Ramadan commence, à accomplir de bonnes œuvres, à prier la nuit, à jeûner, à invoquer Allah, exalté soit-Il, à lire le Coran et à donner l’aumône.
C’est ainsi que la personne réalisera ces actes lorsque le mois de Ramadan commencera et qu’elle pourra se corriger, et la moitié du mois de Ramadan ne sera pas encore passée que son état se sera déjà amélioré. Ensuite, la dernière décade du mois de Ramadan venue, elle redoublera d’efforts dans ses actes d’adoration jusqu’à atteindre son objectif qui est l’obtention de la miséricorde et le pardon d’Allah, exalté soit-Il, envers lui, ainsi que le fait de trouver la Nuit du Destin et d’obtenir les récompenses du Seigneur, exalté soit-Il.

Il en est de même pour le Hadj, si la personne ne s’y prépare pas à l’avance alors on peut craindre pour elle qu’elle n’accomplira pas le Hadj accepté d’Allah, exalté soit-Il, ce Hadj qui est meilleur que ce sur quoi le soleil se lève (le monde d’ici-bas), comme cela est rapporté dans des hadiths du Prophète ().

La préparation à l’avance pour la période du Hadj qui est une période de pardon et de grande libération
Il faut donc que nous prenions connaissance à l’avance des choses en rapport avec le Hadj, et ce, pour de multiples raisons :
Première raison : lorsqu’Allah, exalté soit-Il, accorde le succès à une personne qui accomplit le Hadj, cette dernière s’y prépare et revient du Hadj avec ses péchés et ses erreurs pardonnés comme l’a dit le Prophète () : « […] comme le jour où sa mère l’a enfantée, absous de ses péchés. » (Boukhari et Mouslim). Et sinon, elle est comme celui qui passe le mois de Ramadan sans se voir absous de ses péchés. Comme nous l’avons mentionné, lorsque le mois de Ramadan commence, celui qui ne s’y est pas préparé le voit se terminer alors qu’il essaie encore de s’habituer au jeûne et à la prière nocturne. Il vient à peine d’essayer de trouver le plaisir de l’obéissance, de la prière nocturne, de l’évocation d’Allah, exalté soit-Il, et de la lecture du Coran et d’entreprendre l’accomplissement des bonnes œuvres liées au mois de Ramadan que ce dernier est déjà terminé. C’est pourquoi les êtres humains doivent obligatoirement se préparer à l’avance à ces jours et ces périodes afin que, lorsqu’ils surviennent, ils soient préparés à accueillir la miséricorde d’Allah, exalté soit-Il, au Pardon d’Allah, exalté soit-Il, et pour se rapprocher de Lui et accomplir de bonnes œuvres. Cependant, si la mort le frappe alors qu’il ne s’était pas préparé à cette Miséricorde, ce pardon et cette bénédiction d’Allah, exalté soit-Il, alors quand est-ce qu’il obtiendra ce pardon ?
La deuxième raison : si l’homme se prépare à ces jours bénis durant lesquels on accomplit de bonnes actions et qui est la période du Hadj, il se peut qu’Allah, exalté soit-Il, lui accorde le succès, le guide et l’honore durant le Hadj. Si Allah, exalté soit-Il, constate que la personne est soucieuse d’accomplir correctement cette importante obligation de l’Islam et est vraiment sincère dans sa recherche de cette période de pardon, il se peut alors qu’Allah, exalté soit-Il, soit Généreux envers elle et lui accorde l’honneur de se rendre à Sa Maison Sacrée et Vénérable.
Il ne convient pas que le croyant soit de ceux qui ne se préoccupent pas de cette période lorsqu’elle arrive, n’y prêtent pas attention et ne pensent même pas à accomplir le Hadj parce qu’ils savent qu’ils n’en ont pas les moyens. Au contraire, une des raisons pour lesquelles Allah, exalté soit-Il, permet à l’homme d’aller visiter Sa Maison Sacrée est que l’homme en ait le désir, c’est-à-dire qu’il ait le désir qu’Allah, exalté soit-Il, le transporte jusqu’à Sa Maison sans même en avoir les moyens, et sans les obstacles auxquels il pensait être confronté, en particulier concernant sa préparation en termes d’argent ou de visa. C’est ainsi qu’Allah, exalté soit-Il, le lui permettra. C’est pourquoi la question se pose de savoir comment l’homme doit se préparer à cette période du Hadj et de grand pardon, qui vient de commencer pour nous ?
La première chose à préparer est le désir, car si l’on n’a pas de désir et d’intérêt pour la Maison d’Allah, exalté soit-Il, cela démontre alors qu’on n’a aucun désir pour Allah, exalté soit-Il, Lui-même ni aucun intérêt pour l’au-delà et la rencontre avec Allah, exalté soit-Il, ni quoi que ce soit. Au contraire, le cœur d’une telle personne est dur, impassible et froid, et la prive de ces bonnes œuvres et de ces nobles actes d’adoration qu’Allah, exalté soit-Il, accorde aux gens qui Le désirent, Lui portent de l’intérêt et s’attristent d’avoir été privés d’aller visiter Sa Maison durant des années.
La première chose par laquelle l’on doit se préparer est donc le désir et l’intérêt pour la Maison d’Allah, exalté soit-Il, car si l’on n’a ni désir ni intérêt pour celle-ci alors où est donc le désir d’Allah, exalté soit-Il ? Il restera alors dans cette privation, cet éloignement et cette froideur qui existent entre la personne et Allah, exalté soit-Il.
Cette chose est donc la première par laquelle l’homme se prépare afin qu’Allah, exalté soit-Il, lui favorise l’accès au bien. Comme cela a été rapporté à propos du Hadj, Allah, exalté soit-Il, est Celui qui le transporte. Lorsqu’Allah, exalté soit-Il, désire qu’un serviteur visite Sa Maison et ait l’honneur de cette visite qui est une étape importante de la religion, Allah, exalté soit-Il, lui facilite toutes les causes pour cela.
Combien de fois avons-nous entendu et vu de cas de voyages de ceux qui éprouvaient un réel désir pour Allah, exalté soit-Il, et pour lesquels Allah , exalté soit-Il, arrangea toutes les choses auxquelles ils ne s’attendaient pas, comme l’argent, le voyage, le visa… tout ce que l’homme pense être un obstacle et un empêchement. Tout cela n’est rien d’autre pour Allah, exalté soit-Il, que de dire : « sois » et c’est. Nous avons certes mentionné l’histoire de Zakariyya () lorsqu’il fit cette invocation étrange que nous avons expliquée dans le sermon du vendredi lorsqu’il dit (sens du verset) : « […] Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant » (Coran 19/5). Le verset signifie : mon épouse ne peut pas avoir d’enfant alors que j’en veux un ! Mon épouse est stérile et ne peut enfanter, mais face à Ta miséricorde, Ta puissance et Ta force cela n’est rien et c’est Ta force et Ta puissance qui rendent toutes choses possibles (sens du verset) : « Quand Il veut une chose, Son commandement consiste à dire : «Sois», et c’est. » (Coran 36/82)
Celui qui désire Allah, exalté soit-Il, Sa Maison et l’honneur de visiter ces endroits, qui sont des lieux où les gens pieux se déplacent et où les serviteurs d’Allah, exalté soit-Il, sincères se rassemblent, celui qui désire visiter ces lieux saints où les larmes sont versées et les erreurs effacées, celui qui a ce désir doit le prouver. Ce désir se manifeste par les bonnes œuvres par lesquelles on espère qu’Allah, exalté soit-Il, nous transportera et nous conduira à Sa Maison et à cause desquelles le Noble, le Sublime, exalté soit-Il, nous honorera de cette visite dont l’homme revient absous de ses péchés tel le jour où sa mère l’a enfanté comme l’a dit le Prophète () (Boukhari, Mouslim).

Le désir du Hadj et l’intérêt de voir la noble Maison d’Allah, exalté soit-Il.

Cette question fait partie des questions importantes. Comment l’homme manifeste-t-il son désir qu’Allah, exalté soit-Il, le transporte à Sa Maison durant ces jours ? Il ne doit pas penser qu’il existe une quelconque entrave entre lui et la Maison d’Allah, exalté soit-Il, sans qu’Allah, exalté soit-Il, ne soit capable de la faire disparaître, ni aucun obstacle sans qu’Allah, exalté soit-Il, ne soit capable de l’écarter de son chemin, et quel est l’obstacle et la difficulté qu’Allah ne serait capable d’éliminer de son chemin, pour le permettre de se retrouver soudain face à la Maison Sacrée d’Allah, exalté soit-Il?
Les gens se sont-ils préparés à cela ? Y ont-ils pensé et l’ont-ils désiré ? Ce désir et cet intérêt pour la Maison d’Allah, exalté soit-Il, afin qu’Il leur pardonne, est-il visible sur eux ? Apparaissent-ils tristes et touchés d’avoir manqué ces bonnes œuvres et cette scène grandiose qui est la cause du pardon des grands péchés, comme l’a dit le Prophète () Sans doute ces significations leur échappent-elles encore et pensent-ils que cela ne peut pas leur arriver ou qu’ils ne peuvent pas y être conduits, s’en détournant d’eux-mêmes, dès le départ, et n’y pensant même pas. Or il n’est pas permis aux croyants de penser de la sorte; au contraire ils doivent désirer la Maison d’Allah, exalté soit-Il, prouvant ainsi leur désir et leur intérêt pour Allah, exalté soit-Il, Lui-même. C’est pourquoi Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « [Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens […] » (Coran 2/125). « […] un lieu de visite […] » c’est-à-dire un lieu de visite désiré auquel ils se rendent puis où ils reviennent sans que leur désir ne soit épuisé !
C’est-à-dire qu’ils multiplient l’accomplissement du Hadj ou de la ‘Umra sans que leur désir pour cette Maison ne cesse de grandir et en pensant qu’ils n’ont pas accompli ce qu’ils souhaitaient accomplir. Au contraire, leur intérêt et leur désir pour cette Maison restent vifs. À chaque fois qu’ils en reviennent, elle leur manque… ils sont donc dans un désir constant à l’égard de la Maison d’Allah, exalté soit-Il, jusqu’à leur mort, car leur plus grand désir est la rencontre d’Allah, exalté soit-Il, et le plaisir de voir Son noble Visage dans l’au-delà.

Les vertus du Hadj

Cette introduction doit également nous conduire à une chose plus importante, que l’homme doit savoir et qui est de connaître les vertus du Hadj; et ce n’est pas une chose que nous avons besoin de rappeler.
Lorsque l’homme sort de chez lui avec l’intention de se rendre à la Maison Sacrée, une bonne action lui est comptée et une mauvaise action lui est effacée pour chaque pas qu’il fait.
Lorsqu’il accomplit le Tawâf, ses péchés lui sont pardonnés.
Lorsqu’il descend de ‘Arafat, le serviteur s’en va absous de ses péchés.
Lorsqu’il se rase les cheveux, une bonne action lui est comptée pour chaque cheveu.
Son va-et-vient entre les monts Safâ et Marwa équivaut à l’affranchissement de soixante-dix esclaves parmi les enfants d’Ismaël.
Voici donc de nombreuses significations et de grandes vertus que renferme le Hadith du Prophète () : « Le Hadj accompli avec piété n’aura d’autre récompense que le Paradis. » (Boukhari et Mouslim). Il convient de méditer sur ce hadith. L’homme ne doit pas s’imaginer qu’il ne peut pas accomplir le Hadj parce qu’il n’en a pas les moyens. Au contraire, le Prophète () a dit : « Le  Hadj n’appauvrit jamais la personne qui l’accomplit. » (al-Tabarânî), c’est-à-dire que le pèlerin qui accomplit le Hadj ne devient jamais pauvre en raison des dépenses de son Hadj. Le jour où vous désirerez la Maison d’Allah, exalté soit-Il, et qu’Il vous y transportera, tout vous sera rendu facile et ne pensez pas que l’argent sera un obstacle. L’argent n’est pas un obstacle ni une difficulté ni une barrière qui se dressera sur votre chemin. Non ! L’on ne doit pas penser que si l’on venait à manquer d’argent lors du Hadj ou de la ‘Umra, on deviendrait pauvre ou que cet argent serait insuffisant. Non ! Le Prophète () a dit : « Le Hadj n’apauvrit jamais la personne qui l’accomplit. » (al-Tabarânî), car, comme le hadith le dit, la dépense d’un dirham faite durant le Hadj est remplacée par Allah, exalté soit-Il, par sept cents dirhams. Allah, exalté soit-Il, vous aplanit donc toutes les difficultés durant cette période, tout comme Il le fait durant la période du mois de Ramadan en faisant de ce mois un mois de pardon, de miséricorde et de libération du Feu. Il y ouvre les portes du Paradis, ferme les portes de l’Enfer et on dit : « Ô toi qui cherches le bien, avance. Ô toi qui cherches le mal, va-t’en » et les diables y sont enchaînés. Il en est de même durant la période du Hadj. Allah, exalté soit-Il, lui facilite tout cela et Allah, exalté soit-Il, n’attend rien de Ses serviteurs, si ce n’est de Le désirer et d’avoir de l’intérêt pour Sa Maison afin qu’ils manifestent leur désir pour leur Seigneur et leur intérêt pour Lui, exalté soit-Il. Leur empressement à se rendre à Sa Maison est un empressement à Lui obéir et à se rapprocher de Lui et une preuve qu’en atteignant la Maison, ils atteignent le Seigneur de la Maison, exalté soit-Il.

islamweb.net

S’intéresser et se préparer au Hadj

Hits: 14

Étiqueté avec :