Les affaires d’AccorHotels en Afrique changent de tête. Elles seront dorénavant pilotées par le britannique Mark Willis, ex-haut dirigeant chez Mövenpick Hotels & Resorts et Radisson Hotel Group. Il sera garant de la gestion des «risques» qu’AccorHotels compte prendre en Afrique.

Cela faisait à peine huit mois que Mark Willis officiait depuis Bangkok en tant que Président pour la région Asie chez Mövenpick Hotels & Resorts. Mais nouvelles responsabilités oblige, il déménage à Dubaï pour prendre les rênes du département Moyen-Orient et Afrique chez AccorHotels, qui a annoncé sa nomination mardi. Il remplace à ce poste le français Olivier Granet, parti pour un nouveau projet de développement durable en Afrique avec AccorHotels, d’après la même source.

Il y a quelques mois, la nouvelle nomination aurait été perçue comme un passage chez la concurrence pour ce manager britannique. Mais ce n’est plus le cas depuis la semaine dernière où AccorHotels a finalisé le rachat de Mövenpick Hotels & Resorts, renforçant ainsi son portefeuille marques. La firme ne le dit pas dans sa communication, mais la promotion de Willis est certainement le fruit de ce dernier deal.

30 ans d’expérience

Diplômé en management hôtelier international et en administration des affaires et titulaire d’un MBA en Commerce International d’Oxford University qu’il a assorti de plusieurs programmes en gestion de la Cornell University à New York, Mark Willis compte près de 30 ans d’expérience dans l’hôtellerie haut de gamme et de luxe. Une carrière forgée chez les géants mondiaux dont Radisson Hotel Group (anciennement Carlson Rezidor Hotel Group) où il a sillonné le globe, occupant plusieurs fonctions de haut niveau dont celui de Vice-Président Senior Moyen-Orient Turquie et Afrique. Pendant six ans, il a mené les opérations de l’hôtelier américain dans la région. La dernière année restera son meilleur souvenir.

« 2017 a été une année fantastique pour conclure ma carrière chez Radisson Hotel Groupe, une année pendant laquelle en tant qu’équipe, nous avons eu tant que points forts », commente-t-il dans une publication personnelle.

Sous son commandement en effet, Radisson avait réussi l’année dernière -pour ne parler que du cas de l’Afrique- à ouvrir un hôtel au Maroc et un premier Radisson Red à Cape Town. Il a également réussi à conséquemment booster la fréquentation du Radisson Blu au Rwanda, sans parler -entre autres- des certifications « Green Key » et « Safe-hotels » obtenues pour de nombreux hôtels du groupe. La cerise sur le gâteau a été la consécration de Radisson Hotel Group devenu le numéro un en Afrique en termes d’hôtels en projet.

Mission: «stimuler l’excellence opérationnelle»

Désormais à la tête d’un portefeuille de 400 hôtels en exploitation et en développement au Moyen-Orient et en Afrique, Mark Willis aura pour mission de « stimuler l’excellence opérationnelle par la performance, la qualité et la satisfaction des clients et la croissance de la région tout en développant un réseau de talents pour atteindre 50 000 employés », indique la firme.

Concrètement, AccorHotels développe actuellement une offensive sur le marché africain, ne lésinant pas sur les investissements, dans un contexte de forte concurrence. Avant de renforcer sa force de frappe avec l’acquisition de Mövenpick, le géant français de l’hôtellerie rachetait en avril dernier le conglomérat sud-africain Mantis Group et lançait deux mois plus tard en partenariat avec le groupe qatari Katara Hospitality un fonds d’investissement d’un milliard de dollars principalement dédié à l’Afrique. Sans parler du tout dernier projet d’AccorHotels pour promouvoir l’Afrique et contribuer au tourisme régional, MyChicAfrica, qui serait également une vitrine pour booster l’activité du groupe.

Autant de projets qui démontrent encore de la volonté d’AccorHotels d’aller plus loin en Afrique en termes d’investissements.

« Vous allez voir d’autres choses arriver en Afrique […]. Nous allons participer à cette croissance [du Continent, ndlr]. AccorHotels va prendre des risques […]. », déclarait le PDG Sébastien Bazin dans une interview  accordée à La Tribune Afrique à Port-Elisabeth en Afrique du Sud en avril dernier.

Mark Willis est désormais le garant de la gestion de ces risques.

afrique.latribune.fr

Mark Willis, le nouveau sherpa d’AccorHotels en Afrique

Hits: 3

Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire