La Centrafrique dans l’œil du cyclone. Le pays est sous la menace d’une sanction de la FIFA, pour cause d’arriérés de salaires dus à l’ex-sélectionneur des Fauves du Bas Oubangui, le Français Gilles Acorsi.

La 3è journée des éliminatoires de la CAN 2019. La Centrafrique pourrait ne pas y prendre part. Et pour cause, l’affaire de salaires impayés de son ex-entraîneur. Alors que la FIFA avait sommé la Fédération centrafricaine de régler les droits légaux de Jules Acorsi chiffrés au montant de 996 millions de Frs Cfa, selon la presse locale.

Ces droits  auraient dû être épongés le 1er septembre dernier, date limite indiquée par la FIFA. Selon des sources médiatiques, Patrice Edouard Ngaïssona, président de la Fédération locale n’aurait réussi à verser que 25 millions sur les droits indiqués lors du jugement fait par le TAS dans l’affaire.

En effet, Jules Accorsi ancien entraineur des Fauves de Bas Oubangui de 2009 à 2012 n’a pas perçu son salaire pendant plusieurs mois alors qu’il a signé un contrat de travail avec la fédération centrafricaine de football sous l’égide du ministère des sports.

En cas de non-règlement de ce litige, la FIFA menace d’écarter la Centrafrique durant 4 ans des compétitions organisées par la CAF. L’épée plane donc toujours au dessus de la tête des Fauves, qui doivent affronter le 12 octobre prochain, les Eléphants de Côte d’Ivoire dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019.

sport-ivoire.ci

El.CAN 2019 : La Centrafrique menacée de disqualification

Hits: 0

Étiqueté avec :