L’entrepreneur est souvent présenté comme une personne qui prend le risque de réunir des capitaux et des individus pour fonder une entreprise avec pour but de réaliser plusieurs objectifs économiques. Cependant, de nombreuses personnes projettent d’effectuer seules une activité ou un projet sans forcément être accompagnées d’associés et de salariés. Ils deviennent des dirigeants aux multiples facettes sur lesquels toutes les fonctions de l’entreprise reposent et qui sont maîtres de leurs décisions. Si vous faites le choix de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale en solo, voici quelques conseils qui sont des éléments primordiaux pour que votre société se développe dans la durée et avec équilibre.

Les Français semblent préférer se lancer seuls leur entreprise. Selon l’INSEE, il y a 3,1 millions d’entreprises en France, dont 96 % sont de très petites entreprises et 55 % d’entre elles sont des sociétés sans salarié. Les avantages de l’entrepreneuriat en solo sont nombreux. Vous pouvez prendre des décisions plus rapidement puisque vous n’avez pas à consulter un collaborateur. La croissance de votre entreprise peut également s’accélérer, car vous n’êtes pas embourbé par l’embauche et la formation. Vous avez moins de problèmes liés aux relations professionnelles à l’intérieur de votre société et vous disposez de meilleurs bénéfices puisque vous réduisez les investissements lourds et certaines charges opérationnelles comme les salaires. Vous pouvez aussi disposer d’aides financières et de déductions d’impôts. Conformément aux données de CrunchBase (plateforme américaine de recherche d’informations commerciales sur les entreprises privées et publiques, ndlr), sur 6 100 « entreprises à succès mondial », 50 % ont été créés par des dirigeants en solo. Des inconvénients persistent néanmoins. Si vous n’êtes pas assez expérimenté dans plusieurs domaines, vous aurez du mal à faire face à d’éventuels  problèmes. Votre charge de travail pourrait être assez importante, provoquant du stress et une énorme pression sur vos épaules. Pour éviter ces désagréments, voici quelques recommandations utiles.

Se procurer un lieu de vie professionnelle adapté

Pour démarrer votre entreprise, il est idéal de s’installer dans un environnement dédié à votre activité. Rien ne vous retient de travailler chez vous, dans une pièce fermée car ce choix comporte plusieurs inconvénients comme un sentiment d’isolement social et un mélange entre vie professionnelle et privée qui peut s’avérer négatif et pesant sur la durée. Un local extérieur à votre domicile ou des espaces de coworking sont alors à privilégier. La deuxième solution comporte de nombreux avantages. Pour des prix avoisinant les 200 à 700 euros, vous bénéficiez d’un bureau dans un open space, d’équipements importants comme une imprimante, du WiFi et des endroits de partage comme la cuisine et l’espace détente. Ces établissements sont d’excellents moyens pour échanger avec d’autres entrepreneurs et de se composer un réseau professionnel.

Ne pas se couper pas du monde

Entreprendre seul ne veut pas dire se morfondre dans la solitude. Pour rompre votre isolement, se constituer un réseau professionnel en intégrant des clubs spécialisés dans l’entrepreneuriat, demander de l’aide à des associations ou solliciter ses proches sont des solutions qui peuvent être utiles. Pour des décisions importantes, il est parfois nécessaire de demander des conseils auprès de ses pairs afin de communiquer ses expériences et ses interrogations. Des cercles d’entrepreneurs comme le CJD (Centre des jeunes dirigeants d’entreprise, ndlr) et l’APM (l’Association Progrès du management, ndlr) sont des lieux qui permettent d’exposer aux autres ses problèmes et ses ressentis tout en étant prêt à écouter une communauté, dans le but de faire progresser son entreprise. Des clubs exclusivement féminins existent également comme la FCE (Femmes chefs d’entreprises, ndlr) composée de 48 délégations et plus de 2000 membres qui a vocation à accompagner les femmes dirigeantes dans leurs projets en créant notamment des liens avec d’autres consoeurs. Quant à Action’elles, créée en 1994, elle rassemble 500 adhérentes et propose des formations et des ateliers pour tous les profils de gérantes de société. Vous pouvez également vous tourner vers des associations comme AEI-Bretagne qui vient en aide aux solo-entrepreneurs de l’Ille et Vilaine pour créer leur entreprise et développer leur activité grâce à des ateliers et des formations ou Réseau Entreprendre, qui accordent des prêts d’honneur et fournissent un mentor. Afin de trouver du soutien, n’oubliez pas votre famille et vos amis. Vos proches sont là pour vous soutenir, vous écoutez et vous donnez des coups de pouce en cas de difficulté.

Penser à déléguer et à sous-traiter

En tant qu’entrepreneur solo, il est évident que votre charge de travail s’amplifie face aux nombreuses tâches à effectuer. Vous devez clairement définir les missions, les valeurs et la vision de votre entreprise, imposer un business model et une stratégie puissante pour la développer, trouver des alliances stratégiques et des partenariats pour favoriser votre modèle économique ainsi que prospecter auprès de vos clients. Vous devenez multi-tâches en étant comptable, commercial, webmaster ou encore communicant. Cela nécessite souvent un énorme niveau de compétence dans de multiples domaines et peut occuper en dehors de vos horaires de travail, vos nuits et vos week-ends. Vous risquez d’être totalement débordé et de vous mettre la pression, entraînant forcément des effets sur votre santé et sur celle de l’entreprise. La solution est de déléguer et de sous-traiter des tâches pour vous dégager du temps et vous concentrer sur vos domaines de prédilection, permettant une meilleure organisation. Vous pouvez ainsi confier la facturation de vos clients et la relance de vos impayés à un expert-comptable, la création de votre site internet ou votre newsletter à un webdesigner et faire confectionner vos supports de communication par une agence de publicité.

Si vous avez suffisamment d’expérience, des opportunités financières et une inclinaison pour travailler seul, choisissiez de vous lancer en tant qu’entrepreneur en solo. Les quelques conseils proposés ici vous seront utiles pour vous préparer à cette aventure et vous permettront de développer votre entreprise.

dynamique-mag.com

Entreprise en solo : comment la développer et s’organiser sur la durée

Hits: 1

Étiqueté avec :