Selon Imara Asset Management, une firme de gestion des actifs présente dans une dizaine de pays en Afrique, le continent demeure un espace d’opportunités pour des investissements en capital, malgré le sentiment négatif qu’affichent les investisseurs en cette année 2018.

Dans une note d’analyse récemment publiée et dont l’Agence Ecofin a obtenu copie, il ressort que le rendement du principal indicateur de référence pour les investissements dans les marchés financiers d’Afrique subsaharienne (l’indice MSCI Africa ex South Africa), est en baisse de 4,5% depuis le début de l’année 2018.

Cette contreperformance est moins grave que celle des indices MSCI de l’ensemble des marchés frontières ou des marchés émergents, qui incluent le Brésil, l’Argentine ou encore la Turquie. Mais elle s’oppose à des rendements positifs pour le MSCI World qui a gagné 5,3% sur la même période.

Chez Imara cependant, on estime que ces indicateurs de court terme ne doivent pas cacher les fondamentaux d’une Afrique subsaharienne qui dispose d’une importante marge de progression.

Le premier indicateur concerne la valorisation des entreprises dont le potentiel de croissance est supérieur à celui des autres pays du monde.

Dans le même temps, les rendements des placements en Afrique sont plus interessants, avec des ratios moyens de dividende de 4,8%, contre 2,6% et 3,3% respectivement, pour les économies émergentes et le reste du monde. Aussi, l’Afrique avec 18,2% de moyenne des rendements sur les actifs est la plus attractive.

Parralèlement à ces indicateurs , l’Afrique subsaharienne selon Imara Asset Management, possède le secteur des fonds de pension qui connait le plus de croissance dans le monde. « Pour tenir leurs engagements futurs, ces fonds de pensions seront obligés d’investir et cela apportera un soutien aux marchés financiers locaux et à ceux des capitaux », explique Craig Bandason, gestionnaire de portefeuille chez Imara et auteur de la note d’analyse.

L’Afrique subsaharienne compte aussi, parmi ses atouts, l’espoir d’un changement en raison de l’âge moyen avancé de ses leaders et dirigeants, et le niveau relativement jeune de ses populations. Cette jeunesse augure des changements futurs sachant que ces jeunes porteront de nouveaux leaders à la tête de leurs pays dans le cadre de futures élections.

Ecofin

Imara Asset Management explique pourquoi il reste confiant dans les marchés financiers africains

Hits: 2

Étiqueté avec :