La Côte d’Ivoire abritera la Coupe d’Afrique des Nations de 2021. Un événement continental qui nécessite forcément des infrastructures sportives et d’hébergement d’un certain standing. S’agissant des aires de jeu, la Côte d’Ivoire doit se doter de six (6) stades de compétition avec pour chaque site, 4 terrains d’entraînement, soit 24 au total. Autant dire que le chantier est vaste.

Pour donner l’impulsion à la réalisation des travaux, le ministre des sports, Danho Claude Paulin, lance les travaux ce samedi 20 octobre 2018 à Yamoussoukro, la capitale politique. Cette cérémonie qui se déroulera sous la présidence effective du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, donnera le coup d’envoi effectif des travaux.

Abidjan, Bouaké, Yamoussoukro, Korhogo et San-Pedro sont les villes qui ont été retenues pour abriter les rencontres de cette compétition continentale au niveau des nations. L’entreprise Mota Engil du Portugal a remporté le lot 1 portant sur l’extension du stade de la Paix de Bouaké dont la capacité passera de 25 000 à 40000 places, ainsi que la construction d’une cité Can de 32 villas de 5 pièces, la construction de 4 terrains d’entraînement et la réhabilitation du stade Félix Houphouët-Boigny en portant sa capacité de 33000 à 40000 places. a été désignée.

L’entreprise Chinoise, CNBM, a été pour la construction du stade de Korhogo d’une capacité de 20.000 places et d’une cité Can de 32 villas de 5 pièces et de 4 terrains d’entraînement. La deuxième entreprise chinoise, Chine Civil/Omni Travaux, réalisera les travaux de la San Pedro qui ont les mêmes caractéristiques que ceux de Korhogo. Quant au dernier lot, celui de Yamoussoukro, il a été confié à l’entreprise française Sogea-Satom. Le lancement des travaux sera la mise en mission véritable de ces entreprises.

L’infodrome

Organisation de la Can 2021 travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures : Lancement des travaux ce samedi à Yamoussoukro

Hits: 6