L’essentiel :

  • En Chine, épicentre de l’épidémie, le bilan a atteint lundi les 2 592 morts. Plus de 77 000 personnes sont infectées en Chine continentale.
  • En moins de 48 heures, l’Italie est devenue le pays le plus touché en Europe. Le nombre de décès dus au coronavirus a grimpé lundi à six, selon les médias italiens. Plus de 200 personnes sont contaminées, en majorité en Lombardie (Nord). Un cordon sanitaire était en place lundi autour de onze villes du nord de l’Italie, cœur économique du pays, pour endiguer la propagation du coronavirus.
  • En France, un bus en provenance de Milan a été bloqué lundi matin à la gare routière de Perrache à Lyon en raison d’une suspicion de coronavirus à son bord.
  • Au Moyen-Orient, l’Iran est en première ligne face au coronavirus. Au moins 200 personnes ont été mises en quarantaine au Pakistan, à la frontière avec l’Iran. L’Iran est le deuxième pays au monde pour le nombre de décès liés au nouveau coronavirus, après la Chine. 12 personnes sont mortes sur un total de 64 personnes contaminées. L’Arménie, la Turquie, la Jordanie, le Pakistan – où 250 personnes ont été mis en quarantaine – et l’Afghanistan ont fermé leurs frontières ou restreint les échanges avec le pays.
  • La Corée du Sud, où le président a proclamé l’état d’alerte maximum, est devenue lundi le pays le plus touché après de la Chine. Le bilan national est de 763 cas et sept morts. Le pays a connu une augmentation rapide du nombre de cas avec plus de 700 nouvelles contaminations en moins d’une semaine.

– L’or au plus haut en sept ans, dopé par le coronavirus

L’or a atteint un nouveau sommet en sept ans, après celui de vendredi, porté par les craintes autour du coronavirus, dont l’épidémie ne cesse de s’étendre. Vers 10 h 25 à Paris, l’or a culminé à 1 689,31 dollars, un niveau plus vu depuis fin janvier 2013. “Les investisseurs se précipitent sur l’or comme valeur refuge, inquiets que l’épidémie de Covid-19 ne puisse faire dérailler la croissance mondiale”, a commenté Avtar Sandu, analyste pour Phillip Futures, tandis que le métal précieux prenait environ 2,5 % par rapport à la clôture de vendredi. “Plus la maladie s’étend et plus les titres de presse deviennent hystériques, plus le prix grimpera”, a renchéri David Govett, analyste pour Marex Spectron, qui juge cependant la réaction du marché “excessive”. Depuis la mi-janvier et la médiatisation autour de ce nouveau virus apparu en Chine, l’or, qui évoluait déjà à des niveaux historiquement hauts, a gagné 8 %. Considéré comme une valeur refuge, il a tendance à s’apprécier en période de nervosité.

– Des marques chinoises absentes de la Fashion Week à Paris

Après New York, Londres et Milan, Paris clôture les semaines du prêt-à-porter femme automne-hiver avec 70 défilés sur 9 jours, légèrement moins nombreux par rapport aux Fashion Weeks précédentes. Deux marques chinoises du calendrier officiel parisien, Shiatzy Chen et Jarel Zhang, qui devaient présenter leurs collections respectivement les 2 et 3 mars, ont annulé leurs défilés en raison de la propagation de l’épidémie de Covid-19. Chanel a de son côté annoncé le report d’un défilé prévu en mai à Pékin, à cause du nouveau coronavirus apparu en décembre en Chine et qui a fait plus de 2 600 morts, en s’appuyant “sur la situation actuelle et en prenant en compte les recommandations des autorités chinoises”.

– L’économie italienne subit de plein fouet l’épidémie

Après un week-end marqué par une explosion des cas (219 dénombrés lundi), les autorités ont annoncé des mesures draconiennes en Vénétie et en Lombardie : fermeture des écoles, des musées, annulation des rendez-vous culturels et sportifs et fermeture, dans la seconde région, des bars et restaurants de 18 heures à 6 heures du matin. L’épidémie et les mesures prises “ont un très fort impact sur les services : commerces, spectacles, tourisme, hôtels, restaurants et bars, qui sont fermés le soir, soit quand ils travaillent le plus”, explique Luca Paolazzi, expert à l’institut italien REF. “Or, comme les services étaient le secteur d’activité qui permettait à l’économie italienne de se maintenir à flot, il est très probable qu’on assiste à un recul du PIB italien au premier mais aussi au deuxième trimestre”, ajoute-t-il. La situation n’était déjà guère brillante. Minée par le ralentissement de l’économie mondiale et la forte instabilité politique interne, la péninsule avait enregistré une croissance de seulement 0,2 % l’an passé, avec même un recul de son PIB en fin d’année, devenant le plus mauvais élève de l’Union européenne.

– En Italie, des plateaux de télévision désertés par les spectateurs

L’épidémie de coronavirus en Italie provoque des situations inédites. Alors que dix villes ont été placées en confinement par les autorités sanitaires, deux émissions de télévision ont connu des enregistrements en plateau bien silencieux. En effet, comme l’a repéré Le Figaro, le talk show Live – Non è la d’Urso sur Canale 5 s’est déroulé sur un plateau vide de spectateurs. De même pour l’émission Che Tempo Che Fa sur Rai 2. Il a été conseillé aux habitants de Lombardie de ne pas se rendre sur des lieux de grands rassemblements.

– Un avion en provenance de Rome bloqué à son atterrissage à l’île Maurice

Un avion de la compagnie aérienne italienne Alitalia transportant des passagers provenant des régions les plus touchées par l’épidémie de nouveau coronavirus en Italie a été bloqué à son atterrissage à l’île Maurice, a indiqué lundi le ministère italien des Affaires étrangères. Les autorités italiennes affirment être “en contact constant” avec Alitalia afin “d’assurer une assistance aux Italiens à bord”. L’avion, qui a décollé de Rome, transporte environ 300 personnes dont une soixantaine originaires de Lombardie et Vénétie qui se sont vu interdire de débarquer, selon l’agence italienne Ansa. Selon le journal Corriere della Sera, basé à Milan, les autorités de l’île Maurice avaient dans un premier temps indiqué à tous les passagers qu’ils pouvaient débarquer seulement s’ils acceptaient d’être mis en quarantaine dans des hôpitaux. Finalement, elles ont renoncé à cette mesure draconienne en laissant tous les passagers débarquer dans l’île sans mise en quarantaine, à l’exception de ceux venant de Lombardie et de Vénétie, ajoute le journal, qui précise que l’avion doit rentrer en Italie dans l’après-midi.

– Premier cas de coronavirus en Irak

L’Irak a annoncé lundi son premier cas de contamination au nouveau coronavirus, un étudiant en religion iranien dans la ville sainte chiite de Najaf, alors que le pays a déjà interdit les voyages entre l’Irak et son grand voisin iranien. Cet homme, âgé d’une trentaine d’années selon une source médicale, est le premier cas officiellement annoncé en Irak, un pays au système de santé totalement délabré qui accueille sur son sol de nombreux pèlerins et étudiants en religion venus d’Iran. L’Iran est en première ligne face au nouveau coronavirus, avec 12 cas recensés jusqu’ici, soit le plus grand nombre de cas de décès en dehors de Chine, épicentre de la maladie. L’homme atteint de la pneumonie virale Covid-19 était lundi en quarantaine dans un hôpital de Najaf, au sud de Bagdad. Tout membre du personnel lui fournissant des soins était ensuite passé avec ses habits sous un jet de produit désinfectant. Aussitôt cette annonce faite, la direction de l’Education de cette province a annoncé “suspendre jusqu’à nouvel ordre les examens de fin de premier semestre” dans l’ensemble des établissements scolaires et universitaires de la province.

– À Wuhan, épicentre de l’épidémie, les habitants luttent pour se nourrir

À Wuhan, la ville berceau du coronavirus coupée du monde depuis un mois, les habitants confinés luttent pour se nourrir, entre une offre raréfiée, des restrictions d’achat et une envolée du prix des légumes. Le 23 janvier, il est devenu interdit de quitter Wuhan, coupée du monde dans l’espoir d’endiguer l’épidémie, apparue dans cette ville de 11 millions d’âmes du centre de la Chine. Puis, les habitants n’ont plus eu le droit de quitter leur complexe résidentiel ou bloc d’habitations qu’une fois tous les trois jours. Certaines communautés ou résidences passent des commandes en gros auprès de supermarchés. Les achats groupés de nourriture s’envolent, organisés sur des groupes de discussion improvisés sur la messagerie mobile WeChat. Certains commerces vendent des paniers de produits frais au poids, à condition que les commandes soient groupées à une même adresse.

– Accusé de mentir sur les chiffres du coronavirus, l’Iran promet la “transparence”

Les autorités de Téhéran ont promis lundi la transparence sur l’épidémie du nouveau coronavirus en Iran, démentant catégoriquement que l’épidémie ait pu faire une cinquantaine de morts, comme l’affirme un député accusant le gouvernement de “mentir au peuple”. “Je nie catégoriquement cette information”, a déclaré le vice-ministre de la Santé, Iraj Harirtchi, interrogé sur le chiffre avancé par Ahmad Amirabadi Farahani. Cet élu ultraconservateur de la ville de Qom, où ont été annoncés, le 19 février, les premiers cas et décès liés au nouveau coronavirus, a assuré que le nombre de morts s’élevait dimanche soir à “environ 50 personnes” pour cette ville sainte chiite située à 150 km au sud de Téhéran et dont la province est la plus touchée par l’épidémie. “Je demande à notre frère qui déclare ce chiffre de 50 morts de nous fournir la liste de leurs noms dans une lettre. Si le nombre de décès à Qom atteint la moitié ou le quart de ce chiffre, je démissionnerai”, a rétorqué le vice-ministre de la Santé.

lepoint.fr

Coronavirus : l’épidémie s’accélère, l’inquiétude grandit
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *